Mobilisation nationale des travailleurs du pétrole et des paysans

GEDSC DIGITAL CAMERA

Durant toute la semaine, les mobilisations se sont succédé au Brésil, unissant mouvements paysans et syndicats des travailleurs du pétrole. A Sergipe, 500 familles Sans Terre occupaient mardi le Plateau de Neopolis (région  Nord de Sergipe), un projet d’agriculture irriguée destiné initialement à la culture de fruits par des petits agriculteurs. Aujourd’hui, le plateau dominé par les entreprises qui y plantent de la canne-à-sucre, de l’eucalyptus et du gazon. SAMAM, le concessionaire de FIAT dans l’Etat de Sergipe, contrôle près de la moitié du plateau et y produit de la canne-à-sucre – ensuite transformée en éthanol. La plus grande occupation du MST dans l’Etat, le campement de Maria Lindaura, est située sur ce plateau.

Jeudi, c’était le Port de Sergipe que 700 membres du MST bloquaient, protestant contre l’avancée des firmes de l’agronégoce et la paralysie de la réforme agraire. Le Port de Sergipe, à 15 kilomètres de la capitale Aracaju, est contrôlé par la transnationale brésilienne Vale SA, qui y exporte notamment les fertilisants qu’elle produit à partir de l’exploitation des minerais de Sergipe. Vale SA étend son emprise sur le territoire de l’Etat.

La responsabilité de la présidente Dilma Rousseff (PT) était pointée du doigt par les manifestant-e-s: pour le seul état de Sergipe, 16 décrets de désappropriation de terres improductives, avalisés par l’Institut National de Colonisation et Réforme Agraire (INCRA) de Sergipe, dorment depuis deux ans sur le bureau de la Présidente. Il lui suffirait de les signer, et des centaines de familles auraient enfin le droit à une terre. La présidente n’en a ratifié aucun jusqu’à présent.

Cette semaine, les mobilisations des Sans Terre se sont unies à la grève nationale des travailleurs du pétrole dans tout le pays, pour exiger l’arrêt de la privatisation des ressources pétrolières du pré-sel. A Brasilia, pétroliers et mouvements paysans occupaient hier le Ministère des Mines et de l’Energie. Le gouvernement refuse d’annuler la mise aux enchères du champ pétrolier de Libra, le plus grande réserve de pétrole découverte à ce jour au Brésil, contoitée par les multinationales du secteur. Les enchères est sont agendées pour lundi à Rio de Janeiro.. Le bras de fer  continue. GEDSC DIGITAL CAMERA GEDSC DIGITAL CAMERA GEDSC DIGITAL CAMERA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s