Trente ans de lutte

Aujourd’hui, 22 février, le Mouvement des travailleurs ruraux Sans Terre (MST) fête ses 30 ans de lutte. Il y a 30 ans, la première rencontre nationale du MST fondait officiellement le mouvement. Une année plus tard, dans la ville de Cascavel, dans l’Etat du Parana, le MST tenait son premier Congrès national, avec pour mot d’ordre: « Occuper est la seule solution. » Le développement du mouvement sera ensuite impressionant, malgré une féroce répression. Aujourd’hui, il organise plus de 400 000 familles à travers tout le pays. En 30 ans, le MST s’est imposé comme le plus important mouvement social du Brésil, un des plus importants d’Amérique latine. D’ici peu, il  tiendra son sixième Congrès national à Brasilia, du 10 au 14 février prochain. Beaucoup de défis à relever, car le contexte est difficile (voir l’article que nous posterons demain sur les chiffres de la réforme agraire en 2013 – un résultat peu glorieux). En attendant, ces phrases du grand théologien de la libération Leonardo Boff, dans un texte envoyé au mouvement à l’occasion de ce bel anniversaire:

« Le rêve d’une Terre nouvelle continue, sur laquelle habitent des êtres qui se sentent fils et filles de la joie, au lieu d’être condamnés à l’exclusion e esclaves de la nécessité.

Rien ne résiste à la lutte persévérante. Celui qui continue, dans la nuit, à croire au soleil, le verra le matin, brillant et généreux.

Vous, du MST, nous donnez l’exemple de cette persévérance, de cette foi immortelle que le soleil va apparaître, pour vous et pour nous tous. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s