Une fiscalité qui renforce les inégalités

Apartheid urbain...

La revue mensuelle brésilienne Carta Capital a consacré un reportage, dans son numéro de février, à la fiscalité au Brésil. La situation est résumé par le titre de l´article: « C’est le pauvre qui paie l’addition ».

Selon les chiffres de l’Institut brésilien de planification et imposition (IBPT), cités par la revue, 52% des impôts payés par les personnes physiques au Brésil pèsent sur la consommation – ce qu’on appelle en Suisse l’imposition indirecte, payée à l’achat de chaque produit ou service. Pour l’ensemble des pays de l’Organisation de Coopération et Développement Economique (OCDE, regroupant les pays les plus industrialisés de la planète), la moyenne est de 30%. Comme le souligne la revue, le système fiscal brésilien est avant tout régressif, dans le sens que plus le revenu de la personne imposée et élevé, moins il paie d’impôts. » Les éléments inégalitaires de la fiscalité à la sauce brésilienne ne s´arrêtent pas là: les taux d’imposition des revenus – dont la progressivité s´arrête très vite, avantageant donc fortement les hauts et très hauts revenus – et des profits sont plus bas que la moyenne de celle des  pays de l’OCDE; il n’existe pas d’impôt sur la fortune;  le taux d’imposition sur les successions est bas, ainsi que celui qui taxe la propriété foncière – ce qui avantage fortement les grands propriétaires terriens; et que les dividendes touchés par les actionnaires sont aussi exonérés d´impôts!

Cerise sur le gâteau de l´inégalité  fiscale: alors que tout propriétaire de véhicule paie chaque année son IPVA (Impôt sur la propriété de véhicules motorisés), les détenteurs  d´avions ou d´hélicoptères privés (le Brésil a la deuxième flotte d´avions et hélicoptères privés au monde) ne paient pas un kopek d´impôt sur ces derniers… La conclusion tirée par la journaliste Gabriela Allegrini est limpide: « Un système d’imposition essentiellement régressif, en plus de renchérir le coût des biens et services, renforce notre problème historique de concentration des revenus. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s