La sécheresse, la banque et la pression populaire

La plus grande sécheresse depuis 50 ans frappe la région semi-aride (Sertão) du Nord-Est du Brésil. Dans le Sertão de Sergipe, les paysans voient, impuissants, leurs têtes de bétail (principale source de revenu dans la région) mourir de faim et de soif. La présidente Dilma a débloqué il y a plusieurs mois des crédits d´urgence via l´institution bancaire Banco do Nordeste (dont 90% du capital est contrôlé par le gouvernement fédéral).

Mais la banque traîne les pieds et l´argent ne sort qu´au compte-gouttes. C´est par la pression populaire (via le blocage de plusieurs agences dce la banque) que les sans-terre ont obtenu, ce mardi 27 novembre, la promesse que les fonds seraient débloqués d´ici 10 jours. La colère de ceux qui perdent tout est grande. A suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s