Malgré la croissance, les inégalités restent gigantesques

Dans son édition du 5 octobre dernier, le magazine économique The economist réalisait un dossier sur le « grand saut » en cours dans l’économie mondiale: les modifications en cours du pouvoir économique mondial. A côté de la Chine et de l’Inde, il cite le cas du Brésil, qui a connu une croissance soutenue – bien que loin des niveaux de l’Inde et de la Chine – au cours de la dernière décennie.

Ce développement économique, et son impact sur la diminution de la pauvreté, sont un des thèmes de prédilection de la grande presse brésilienne. 30 millions de personnes seraient sorties de la pauvreté ces dernières années, grâce au cocktail croissance économique – programmes d’assistance.

Mais les inégalités restent gigantesques. Pour la sociologue Maria Sarah da Silva Telles, «même si les inégalités de revenu ont diminué ces quinze dernières années, elles sont encore énormes, honteusement élevées, démontrant les choix de la société et principalement des gouvernements». Le  dernier recensement de l’Institut brésilien de géographie et statistique (IBGE) comptait 16 millions de personnes « extrêmement pauvres » – dont le 59% est concentré dans la région Nord-Est du pays. Dans le petit Etat de Sergipe, ce sont 320 000 personnes (sur un total de 2 300 000 habitant-e-s environ) qui se trouvent dans une situation de pauvreté extrême.

L’augmentation du nombre de très riches, elle, est spectaculaire. Selon une étude des consultants Capgemini et Merril Lynch, le nombre de millionnaires est passé à 155 400 en 2010: 23 de plus par jour!  Celui des milliardaires a augmenté de 60%. São Paolo, la plus grande ville du pays, a aujourd’hui la plus grande flotte d’hélicoptères du monde. C’est la sixième ville au monde en termes de milliardaires.

Le Brésil reste le pays des extrêmes. Quel sera l’effet de la crise économique mondiale ? L’hebdomadaire proche des mouvements sociaux, Brasil de Fato, relevait récemment qu’il risquait d’être catastrophique pour les travailleurs. Cela dépendra probablement beaucoup de la mobilisation des mouvements populaires et des syndicats.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s